Poches en stock mais pas que

05 avril 2012

Still Alive !

vito_wire

16 Mars!!!!!!! Mon dernier billet date du 16 mars!!!

Non, je n'ai pas été kidnappée par des aliens (quoique au vu de certains individus, on serait en droit de se poser des questions). Simplement, j'ai participé à mon 1er salon professionnel à Dusseldorf. Et parce qu'un bonheur ne vient jamais seul, j'ai aussi passé mon 1er week end en séminaire vente où non seulement il a fallu que j'assiste SANS dormir (si si) mais qu'en plus, je présente.

Youpi

Mais bon, je ne résiste pas à l'envie de te faire partager quelques uns des moments forts de ces 5 jours :

Au bout de 24 h, je suis arrivée à saturation des blagues grivoises et des vacheries des 3 commerciaux français. Pourtant, j'avoue que j'ai en général du répondant  sur la question mais bon, tu vois, je n'irai pas acheter un billet pour voir un spectacle de Bigard donc a fortiori 24 h, c'est un tantinet lourd. Mon cri du coeur à toutes les mères : apprenez à vos enfants qu'au début ça peut être drôle mais qu'il y a un moment où ça devient lourd. Parce que non, ce n'est pas inné. Je peux en témoigner.

Donc après 24 h, j'ai soigneusement évité tout placement à côté d'individu de nationalité française et suis allée demander asile en terre étrangère. Oui, parce que le séminaire regroupait les agents et distributeurs au niveau monde et donc, ô gratitude extrême, j'avais quand même un choix d'une trentaine de personnes. J'ai donc échangé avec un australien végétalien (un compatriote quoi), un anglais qui m'a expliqué comment il arrivant à rouler des joints à 5 feuilles dans sa jeunesse, un indien qui ne sait pas se servir d'excel mais avait le dernier Ipad et errer à le recherche de la moindre connection wifi, un belge qui se la jouait Charles Ingalls avec pantalon sous la poitrine et bretelles et un chinois qui voulait que j'aille dans les usines faire des essais de façon à pouvoir remporter des marchés (lui a dû passer trop de temps au contact de mes commerciaux).

J'ai quand même eu mon moment de gloire lorsque le même Indien, très distingué, m'a abordée au moment du repas en me demandant au vu de ma brillante présentation (hum... hum...) qu'il était évident que je devais avoir un bagage technique. Bon, là, j'avoue que je me suis faite plaisir en lui annonçant mon prestigieux (mouarf!!!!) titre d'ingénieur chimiste. Je le vois donc enregistrer l'information et me dire qu'en Inde c'est très rare les femmes ingénieurs chimistes (ok, soit). Et là, après une minute de silence, il me demande si je suis mariée. Bon, je l'ai achevé en lui annonçant que j'étais divorcée avec 2 enfants. Chose somme toute banale ici mais de toute évidence pas en Inde. Et pendant un bref instant, j'ai eu dans ses yeux le statut de wonder woman. Je te le dis, si jamais un jour, tu en as marre que tout le monde considère comme normal que tu cours du matin au soir pour gérer maison, enfants et boulot, va manger avec un indien (bon, manger seulement car a priori le concept d'égalité homme/femme n'est pas encore parvenu là-bas).

Bon et tu me diras : quel rapport avec la photo?

Aucun, si ce n'est que j'ai aussi fait animatrice de groupe en ayant mon anglais, mon australien, mes 2 indiens et un thaïlandais à conduire à bon port matin et soir. Et j'avoue que je me suis fort bien acquittée de cette tâche sans aucun dégât pour le véhicule qui, tu en conviendras, est tout de même assez imposant. Je te passe sous silence le fait que le joint du pare brise était déjointé justement et que toute vitesse au dessus de 108 kmm/h (précisément des études scientifiques ont été menées) nous était interdite sous peine de subir le martèlement dudit joint sur le toit en tôle (y'a mieux comme bruit d'ambiance) et que mes asiatiques ne pouvaient s'empêcher de me remercier consciencieusement après chaque trajet (j'ai préféré éviter de voir la petite note de soulagement d'être encore une fois arrivé à bon port dans leur voix).

En conclusion, me voici donc revenue.

Posté par Sev-and-co à 12:53 - Point Route - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire