Poches en stock mais pas que

18 novembre 2012

Kiffe tes bottes de pluie à Venise

DSC_0026

Ce long week end du 1er Novembre, R et moi avions décidé de partir en escapade. Chose surprenante, nous en avions discuté ô bien 2 mois à l'avance et avions arrêté notre choix sur Vienne. Etant une fille d'une organisation sans faille, j'étais allée d'un pas ferme et décidé faire l'acquisition du guide Lonely  Planet sur la capitale autrichienne. J'avais même commencé à regardé sur la blogosphère à la recherche de bons plans (comprendre boutiques, restos et patisseries à découvrir im-pé-ra-ti-ve-ment). Finalement, à 15 jours du départ, nous avons pris des billets pour Venise.

Venise, je l'avais découvert un peu malgré moi, il y a 2 ans, en accompagnant R et ses potes qui étaient allés courir le marathon. J'avais beaucop aimé cette courte visite (1 jour). Bon, pour le romantisme, ce n'était pas tout à fait ça car marathon oblige, moi j'avais dormi toute seule à l'hôtel à Venise pendant que R et ses amis dormaient à Padoue, lieu du départ. M'enfin, R et moi, on est au delà du romantisme.

A deux jours du départ, à la faveur d'un journal télévisé, nous nous sommes soudain remémmorés un fait important : à partir d'Octobre, Venise est en prois aux phénémènes d'acqua alta où l'eau envahit plus ou moins les rues de la Sérénissime. S'en est suivi un compulsage frénétique des sites météo vénitiens afin de répondre à cette question existentielle : faut-il ou non faire l'acquisition de bottes de pluie ? Finalement, après moult hésitations, l'achat sera réalisé. Tu l'as vu sur la première photo : dès le soir de notre arrivée, nous n'avons pas regretté notre choix.

Ce fût aussi l'occasion de redécouvrir le bonheur de patauger dans l'eau, les pieds au sec, une sorte de joie enfantine (oui, je suis restée une grande enfant) de faire fi des éléments. Enfin, le soir de notre arrivée, même avec des bottes, certains passages se sont révélés délicats et même impossibles, tant le niveau de l'eau était élevé. Surprise sans cesse renouvelée aussi de partir au resto le soir avec bien 1m50 de marge entre le niveau de l'eau et le bord du canal pour revenir 3h plus tard avec l'eau affleurante.

DSC_0014

DSC_0023

DSC_0022

Le lendemain matin, les bottes sont encore indispensables.

DSC_0031

Mais ensuite, le siphon géant se met en route. Car l'eau ne déborde pas forcément que des canaux mais de dessous la ville.

DSC_0051

Posté par Sev-and-co à 10:14 - Vagabondages - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    impressionnant! ... Je t'imagine trop bien pataugeant dans l'eau!

    Posté par Mevla, 18 novembre 2012 à 10:59
  • mais c'étiat bien quand même où tu aurais preferé sans ? c'est à vivre une fois non ? j'ai une amie qui part là bas ce we et elle a les boules... je peux la rassurer ?

    Posté par opio, 19 novembre 2012 à 09:52

Poster un commentaire