Poches en stock mais pas que

05 avril 2013

Medley

la tour arsenic

Oui, tous les soirs, je me fais une liste de choses à faire (aaaaah le petit bonheur de la liste ! Cette impression fugace de maîtriser sa vie et surtout, surtout ce kif total de prendre son stylo pour barrer un item de la liste, soupir d'extase...) et tous les soirs, je suis atteinte de flemmingite aîgue et repousse au lendemain. Du coup, tout s'accumule (forcément). Et pourtant, je n'ai cette semaine pas beaucoup d'excuses : seule depuis mercredi pour cause d'enfants partis chez leur père et d'amoureux resté chez lui car lui, lorsqu'il fait une bête chute à ski, trouve le moyen de se luxer l'épaule, casser une côte et clou du spectacle un pneumothorax (iono, nfs, gaz du sang, oups pardon je m'égare). Bref, au final rien de bien grave mais quand même, quoi, avec tout ça, il est resté chez lui et moi à 100 km de là....donc aucune excuse mais comme je suis de celles qui ne peuvent bosser que mises au pied du mur, c'est dans ces moments là que rien n'avance.

Du coup, j'en profite pour te faire un petit medley des dernières lectures.

Etrange livre que celui-ci. Malie, une vieille dame un peu fantasque, décède et se faisant, déclenche chez son fils et sa fille une immense joie tentée de soulagement. Thérèse, la petite fille de Malie, a bien du mal à comprendre sa mère et son oncle d'autant plus que pour sa part, elle ne garde que des bons souvenirs de cette grand mère qui lui a toujours témoigné affection. Ceci sert de point de départ et on va remonter petit à petit la généalogie de cette famille et en découvrir les secrets, les blessures, les ratés. Petit à petit le voile se lève.

J'ai un avis mitigé sur ce livre. J'ai bien aimé, ça se lit relativement facilement et un peu comme une enquête policière et au fil des pages, au fil des générations abordées, le puzzle se met en place doucement. Mais en même temps, je ne sais pas, c'est comme s'il avait manqué la petite étincelle qui fait que j'accroche vraiment. Ceci dit, ce qui est valable pour moi ne l'est pas forcément pour tout le monde.

La Tour d'Arsenic - Anne B. ragde - 10/18

 

hiver

Une fois n'est pas coutume, je vais reprendre la 4e de couverture "Prague 1969. Dans un café, la patronne acariâtre et jalouse, épie sa jeune serveuse. Elle assiste en voyeuse à l'éclosion et au massacre d'un amour, qui lui rappelle une blessure de jeunesse.

Ce n'est que parce que c'est un court roman (140 pages) que j'en suis venue à bout. Je m'y suis ennuyée, je ne suis pas du tout entrée dans l'intrigue. A mon sens, l'histoire est à peine effleurée et au bout d'un moment, trop de non-dits tue le non-dit et j'ai refermé ce livre en ayant l'impression de n'avoir pas le moins du monde progresser dans la compréhension, ni dans l'histoire. 

Juste avant l'hiver - Françoise Henry - Le Livre de Poche

 

Posté par Sev-and-co à 21:38 - Lu, vu, écouté - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire