Poches en stock mais pas que

07 avril 2013

The show must go on

pippa

J'avais vu le film, forcément, un film avec Robin Wright (à l'époque encore Penn), je me manque pas. Cette femme a ce je ne sais quoi de fort et fragile à la fois, une beauté extérieure bien sûr mais pas que, une des rares femmes qui a passé la quarantaine sans respirer le Botox et le Collagène à plein nez. Bref, je te l'avoue : je suis un peu beaucoup amoureuse de Robin. Et, cerise sur le cupcake, dans le film, il y a Keanu également.

Seulement, je suis atteinte d'un dysfonctionnement (oui, un de plus) : bien qu'ayant globalement une assez bonne mémoire, je suis incapable de me souvenir des détails d'une intrigue plus de 3 mois que ce soit pour un film ou un livre. Au delà de cette période, voire même avant, tout disparaît dans une brume amnésique où je ne me souviens plus que de l'impression générale que m'a laissé l'histoire. En résumé, je ne me souviens que d'une chose : si j'ai aimé ou pas. Remarque, cela a aussi ses avantages : je suis capable de voir et revoir un film sans me lasser (oui, comme tes enfants lorsqu'ils étaient petits et repassaient en boucle Le Petit Dinosaure). Tout ceci pour te dire que j'avais vu le film, je me souvenais l'avoir aimé et du coup, j'ai acheté le livre.

Et bien, même comme ça, je ne me suis pas souvenue exactement du film (alzheimer, me voilà) mais bon, ayant fini le livre depuis une dizaine de jours, je vais quand même pouvoir t"en parler. Pippa, la cinquantaine, est mariée avec Herb qui a dépassé les 80 ans. Ils quittent les fastes d'une vie new-yorkaise (Herb est un réputé éditeur) et vont s'installer dans un lotissement pour retraités fortunés. Dans cet environnement, Pippa fait figure de jeunette. Le livre commence donc dans cette ambiance "fin de règne" où il semble que rien ne peut plus arriver, que le temps va se dérouler sans heurts. Pippa est l'épouse et la mère idéale, calme, serine, entièrement dévouée aux siens mais on sent que ce n'est que la surface, qu'il y a dessous plus de remous, de complexité Et puis, soudainement, Chris, le fils d'une voisine, d'une trentaine d'année, débarque dans le lotissement et sert du grain se sable qui va enrayer la machine. On va alors remonter dans la jeunesse de Pippa, et suivre son cheminement jusqu'à présent. Et je n'en dirai pas plus si ce n'est que j'ai beaucoup aimé ce roman qui raconte une vie ou plutôt les vies dans une vie, qu'au final, la vie continue et peut emprunter de multiples voies et ce, jusqu'à la fin. Et après avoir passé la quarantaine, je t'avoue que c'est réconfortant lorsqu'on se sent d'humeur un peu terne.

Les vies privées de Pippa Lee - Rebecca Miller - Points

Posté par Sev-and-co à 06:46 - Coup de Coeur - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire